Nouvelle hausse des dépenses de santé en 2018 en France (étude DREES)

Avec 203 milliards d’euros de dépenses en 2018, la consommation de soins et de biens médicaux a augmenté de 1,5% par rapport à 2017 annonce la DREES dans son étude publiée en septembre 2019. Cette hausse fait suite à celle observée en 2017 de l’ordre de +1,7%.

Une participation des Organismes complémentaires d’assurance en hausse, et des Restes à charge pour les ménages en baisse

La part des dépenses prise en charge par l’Assurance maladie est en hausse en 2018, pour s’établir à 78,1%, contre 77,8% en 2017.

Celle des Organismes complémentaires d’assurance augmente également pour atteindre 13,4% en 2018, contre 13,1% en 2017. Ils ont remboursé 27,3 milliards d’euros en 2018, ce qui représente une hausse de 3,9% par rapport à 2017. Cette hausse peut en partie s’expliquer par la généralisation de la complémentaire santé instaurée en 2016, dont le plein effet semble être quantifiable à ce jour.

Concernant le reste à charge pour les ménages, soit la part des dépenses de santé non remboursées par l’Assurance maladie et les Organismes complémentaires d’assurance, il représente 7,0% des frais engagés en 2018, soit environ 210 € par habitant pour 3 037 € environ de dépenses engagées. En 2017 et 2016, il était respectivement de 7,5% et 7,7%.

Néanmoins, le niveau de de reste à charge demeure très inégal entre les différents postes de dépense : s’il n’est que de 2% pour les soins hospitaliers, il peut atteindre 13% pour les médicaments voire 21% pour l’optique.

Le reste des dépenses est pris en charge par l’État et les organismes de base au titre de la CMU-C à hauteur de 1,5% en 2018.

Au global, le poids des dépenses de santé dans le PIB s’établit à 8,6%, contre 8,7% en 2017 et 8,8% en 2016.

Zoom sur les prestations complémentaires

En 2018, 74% des remboursements au titre de l’Optique proviennent des Organismes complémentaires, soit 4,7 milliards d’euros. Ce montant est en augmentation de 6,6% par rapport à 2017.

Avec 4,8 milliards d’euros, le Dentaire (y compris prothèses) représente le deuxième poste de dépense pour les complémentaires santé, qui ont vu ces prestations augmenter de 4,4% en 2018.

A contrario, pour les soins hospitaliers, de loin la plus grosse source de dépense engagée par les ménages (46% de la consommation en 2018), seuls 5% de ces prestations sont prises en charges par les complémentaires santé. Cela représente 4,9 milliards, et 18% environ de leurs engagements.

Un calendrier réglementaire chargé

Ces dernières années, les réformes impactant les prestations de santé en général, et les Organismes complémentaires en particulier, ont été nombreuses.

Récemment, de nouvelles réformes ont été votées et sont en cours de mise place, comme par exemple le dispositif « 100% Santé » (qui vise à garantir un Reste à charge nul pour les ménages sur certains soins Optique, Dentaire et Audioprothèse) ou encore la possibilité de résilier les contrats de complémentaires santé « sans frais et à tout moment ».

Nul doute que les structures des prestations complémentaires seront différentes dès 2020, sous l’effet des nouvelles réglementations d’une part, et d’autre part des probables modifications des comportements de consommations de soins de santé des français, ce qui en fera un des grands enjeux de la protection sociale pour les assureurs pour les prochaines années.

Les consultants de GALEA vous assistent dans l’analyse et le suivi de vos régimes de protection sociale, et notamment sur votre mise en conformité au 100% santé.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.