Baromètre 2019 des engagements de retraite du CAC 40

A l’aube d’une réforme en profondeur du système de retraite, les groupes du CAC 40 continuent à faire face à des engagements importants relatifs aux avantages à long terme consentis à leurs salariés, qu’ils parviennent à stabiliser depuis quelques années. L’étude compare les enjeux économiques de leurs engagements sociaux à fin 2018 et mesure leur évolution par rapport à fin 2017.

Le volume des dettes de retraite continue à baisser

Leur montant cumulé atteint au total 188 Mds€ au 31 décembre 2018, soit une baisse de 3% par rapport à 2017 sur le périmètre d’étude.

Ce montant s’accompagne d’une disparité importante selon les entreprises, de quelques millions d’€ à 20,4 Mds€ pour AXA. La dette moyenne par groupe diminue en conséquence, passant à 4,7 Mds€ contre 4,9 Mds€ en 2017.

Et le taux de financement des régimes ralentit son ascension

Après un bond de 5% entre 2016 et 2017, il ne gagne que 2% en 2018 (63%) pour le périmètre étudié. Cette progression, même limitée, s’explique par l’effet combiné de la baisse des dettes de retraite et de la stabilité des actifs de couverture. Très variable en fonction des groupes ; il est de plus de 90% pour Pernod Ricard, L’Oréal et PSA, tandis qu’Orange, Carrefour ou Unibail-Rodamco affichent des taux de couverture inférieurs à 20%

Le poids que représentent les engagements retraite dans les capitaux propres a légèrement baissé par rapport à 2017

Il représente en cumulé sur l’ensemble du CAC 40 7% des capitaux propres, contre 8% en 2017.

Ce poids est variable selon les entreprises : il atteint respectivement 73% et 32% des capitaux propres pour Airbus et Michelin, alors qu’il représente moins de 1% pour Pernod Ricard et Unibail-Rodamco.

Le montant global de provisions a diminué de 6% pour s’établir à 70 Mds€ à fin 2018 (contre 75 Mds€à fin 2017). La provision moyenne s’élève à 2 Mds€, et 20 groupes constatent une provision inférieure à 1 Md€.

6% en moyenne du résultat des groupes du CAC 40 est consacré au financement du coût des engagements de retraite, une proportion inchangée par rapport à 2017

Là encore, les variations sont importantes.

Par définition, elles peuvent provenir d’éventuelles modifications sur les barèmes des avantages consentis ou sur la base des bénéficiaires, ainsi que sur le résultat de l’année du Groupe.

«Si les enjeux d’avantages au personnel sont assez constants entre fin 2017 et fin 2018; il risque d’en être autrement courant 2019, la plupart des Groupes sont contraints de constater des pertes non négligeables au titre de la baisse des taux d’actualisation au 30/8.

La parution de l’ordonnance 2019-697 sur les régimes chapeaux obligent les Groupes à réformer leurs régimes, avec des règles parfois difficilement applicables en pratique comme la gestion d’un plafonnement de la rente tous employeurs confondus », déclare Maud VANNIER-MOREAU, Directrice Générale de Galea qui a conduit l’étude.


Les chiffres présentés dans cette étude ont été déterminés sur la base de la composition de l’indice CAC40 au 1er mai 2019.
Les évolutions à noter dans notre panel par rapport à l’année précédente sont le remplacement de Solvay par Dassault Systèmes, et le remplacement de Lafarge Holcim par Hermès International.
  Concernant TechnipFMC, le groupe français Technip a fusionné avec FMC au 16/01/2017 (fusion annoncée en 2016) pour créer le groupe britannique TechnipFMC. TechnipFMC est maintenant une société de droit étranger qui n’a pas publié de document de référence ni au 31/12/2017 ni au 31/12/2018. Des informations ont néanmoins pu être extraites des rapports annuels, et utilisées dans cette étude.


MÉTHODOLOGIE
Les éléments présentés dans cette étude sont issus de l’analyse des documents de référence des groupes du CAC40 au 31/12/2018.
Les montants présentés couvrent le périmètre de tous les salariés des groupes concernés, en France et à l’étranger.
Les engagements sociaux provisionnés dans les comptes sont encadrés par la norme comptable internationale IAS19.
Il s’agit des régimes postérieurs à l’emploi, des autres avantages à long terme et des indemnités de cessation d’emploi.
Pour les régimes français, les engagements sociaux provisionnés (« engagements de retraite») prennent en compte :     
Les régimes de retraite supplémentaire à prestations définies (« retraite chapeau »),  
Les indemnités de fin de carrière,
Les médailles du travail,      
La participation employeur à la couverture santé des retraités.
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.