La révolution numérique au service de la gestion des risques

Les nouvelles technologies ouvrent la voie à l’utilisation de nouvelles techniques de modélisation et de calcul, ces dernières s’accompagnent également d’une ouverture de la concurrence plus accrue et de la création de nouveaux risques.

Parmi les nouvelles innovations, il est possible d’en distinguer plusieurs types :

  • L’utilisation à grande échelle des données liées aux objets connectés est en cours de réflexion. Ces objets permettront d’obtenir des informations pouvant être pertinentes pour mieux modéliser les hypothèses et les tarifs. Cependant, ces derniers présentent des désavantages et des difficultés éthiques et juridiques.
  • L’utilisation de l’intelligence artificielle apparaît progressivement. Cette nouvelle technologie pourra être utilisée à la fois pour la relation client en utilisant des robots conversationnels disponibles 24 heures sur 24, à la fois pour l’aide à l’étude de la conformité et de la sécurité grâce à des outils d’analyse de la réglementation, et également pour la gestion des sinistres avec une optimisation de la détection de la fraude.
  • L’utilisation des blockchains devrait également voir le jour. L’utilisation de ces dernières présentent certains inconvénients dans la mesure où il s’agit d’une technologie pas complètement mature et qu’il y a une absence aujourd’hui quasi-totale de réglementation sur ce sujet. Néanmoins des premières solutions apparaissent, qui apporteront de riches enseignements, et cette technologie devrait permettre d’améliorer l’efficacité opérationnelle des flux de données notamment entre les assureurs et les réassureurs. L’utilisation des blockchains devraient se développer en premier dans des activités B to B (Business to Business) avant de se développer dans des activités B to C (Business to Consumers).
  • La commercialisation des voitures autonomes devrait bouleverser l’activité de certains assureurs.

Ces nouvelles technologies vont créer une nouvelle forme de concurrence. En effet, parmi les concurrents potentiels, il est possible de distinguer plusieurs entreprises telles que :

  • Les GAFAM ou BATX[1] pourront potentiellement venir bouleverser le marché actuel avec leur expertise avancée sur les nouveaux technologiques et sur le traitement de bases de données volumineuses. Cependant, l’entrée en matière dans le marché de l’assurance nécessite un très lourd investissement pour ce type d’entreprise ; d’autant plus que la réglementation est relativement stricte en France. Ainsi, ces entreprises pourraient être utilisées à des fins de partenariat ou d’apporteurs d’affaires par les assureurs.
  • Les consultants et les courtiers pourront également gagner des parts de marché. Ces derniers, ayant un savoir-faire commercial et marketing, pourraient proposer des modèles de distributions innovants répondant aux nouvelles attentes des consommateurs.
  • Les producteurs des produits technologiques pourront également venir s’intégrer dans le marché de l’assurance. En effet, les fabricants de voitures autonomes pourraient être plus au fait du suivi des risques associés à leur nouvelle technologie, comparé celui des assureurs actuels.

Enfin, l’innovation s’accompagne automatiquement d’une émergence de nouveaux risques. Parmi ceux-ci, il est possible de distinguer :

  • Les risques de cyber-attaque : cette menace concerne aussi bien la sécurité des données, que celle des futurs produits commercialisés tel que les voitures autonomes ;
  • Les risques liés à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme : l’augmentation des actions réalisés au travers des canaux de distribution multi-canaux pourrait augmenter ces risques.
  • Les risques liés à la non mise à jour des systèmes informatiques et au manque de formation du personnel : comme l’a dit Rabelais « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». En effet, les nouvelles technologies permettent de nouvelles prouesses cependant, si les utilisateurs de ces technologies ne sont pas formés, ces dernières deviennent inutiles.

Ainsi, les évolutions technologiques, auront plusieurs impacts à la fois en termes de nouvelle concurrence et de nouveaux risques. Un challenge important pour les responsables de la gestion des risques dans les entreprises. Ces nouveaux risques offrent aussi l’opportunité aux assureurs de créer de nouveaux produits pour couvrir ces derniers. Les consultants de GALEA sont à votre disposition pour accompagner les assureurs dans la création de ces nouveaux produits, en mettant à disposition l’expérience de ses consultants et data scientists.

 

 

[1] Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft ou BATX pour Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi (version chinoise des GAFAM)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.