Risques émergents : les initiatives continuent

Suite à un sondage mené fin 2017 auprès « des 30 principales sociétés d’assurance et de réassurance », la FFA vient de publier début février 2018 son premier baromètre des risques émergents pour l’assurance. Cet évènement appelle deux niveaux d’analyse :

Lecture du sondage

Le baromètre de la FFA reflète une vision du marché intéressante, et ce, à plusieurs titres. Sans reprendre les résultats disponibles sur le site de la FFA, deux constats peuvent être notés :

  • De l’optimisme ? 

 Il est intéressant de noter que l’inflation réglementaire fait partie des rares risques en fort déclin à horizon 2022. Le marché considère-t-il que l’apogée est déjà atteint en 2018 ? Il est vrai que cette année annonce surtout les évolutions RGPD, DDA, AGIRA, les impacts des décisions politiques et fiscales en France (dont la Flat tax) ainsi que les chantiers en cours pour IFRS 17, sans oublier Solvabilité 2. Mais, il serait probablement optimiste de sous-estimer les évolutions de Solvabilité 2 en cours d’étude, l’incertitude relative à l’homologation d’IFRS 17, la norme prudentielle ICS et les futures décisions inhérentes aux élections de 2022 en France.

  • Des risques non encore considérés ? 

Alors que le baromètre Allianz-2018 ressort le risque d’Interruption de l’activité comme étant le premier risque en France et dans le monde, bien distinct du Cyber risque, qui peut en être la source, on ne retrouve pas ce risque dans le baromètre de la FFA. Cela démontre l’intérêt de disposer de plusieurs perspectives et de les confronter pour enrichir la vision des risques de l’entreprise.

Lecture du contexte général

Ce sondage s’inscrit dans une dynamique globale de prise de conscience des enjeux des risques émergents. En effet, ces risques, aussi variés qu’ils soient (cyber risque, climat, longévité, nouvelles technologies, etc.) ont plusieurs caractéristiques communes : ils sont mal identifiés, ils peuvent avoir un impact potentiellement majeur sur l’activité économique et ils sont peu, voire pas du tout, maîtrisés à ce stade.

En résumé, ces risques sont un véritable casse-tête en termes de gestion des risques et les acteurs de l’assurance s’en trouvent impactés au premier plan.

Ainsi, les initiatives se multiplient pour dresser une cartographie des risques émergents (FFA, Allianz, CRO Forum et d’autres). Le premier défi s’avère être l’identification de ces risques afin de les anticiper et de diffuser une culture des risques appropriée pour les collaborateurs, et ce à tous les niveaux. L’ORSA est clairement l’un des outils utiles pour ce faire, mais il faut bien distinguer le rapport du processus continue de l’ORSA. S’ajoutent également les mécanismes de prévention, les méthodes d’apprentissage post-incidents, la gouvernance globale ainsi que la politique de formation continue.

D’autres défis devront suivre très rapidement selon la nature du risque considéré, comme la modélisation, la quantification de l’impact et la mise en place des mécanismes de transfert ou de partage des risques.

GALEA se trouvant naturellement au cœur de ces réflexions, les étudie et les analyse afin d’apporter les conseils adéquates dans les cadre de l’accompagnement de ses clients et des différents acteurs de la place.   

Référence : https://www.ffa-assurance.fr/content/premier-barometre-des-risques-emergents-pour-assurance-0

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.